parce que j'ai passé la nuit à expédier des lettres : vingtcinq dépêches diplomatiques. Rentré chez moi ce matin au jour, j'ai voulu dormir . mais le mal de tête m'a pris, et je me suis relevé pour monter à cheval une heure. À Boulogne, l'ennui et la faim m'ont saisi, deux ennemis qui vont rarement ensemble, et qui cependant se sont ligués contre moi : une espèce d'alliance carlos républicaine . je me suis alors souvenu que l'on festinait chez vous ce matin, et me voilà : j'ai faim, nourrissezmoi . je m'ennuie, amusezmoi. C'est mon devoir d'amphitryon, cher ami», dit Albert en sonnant le valet de chambre, tandis que Lucien faisait sauter, avec le bout de sa badine à XXXIX. sac longchamp imitation croco Les convives. 134 Page 138 Le Comte de MonteCristo, Tome II pomme d'or incrustée de turquoise, les journaux dépliés. «Germain, un verre de xérès et un biscuit. En attendant, mon cher Lucien, voici des cigares de contrebande, bien entendu . je vous engage à en goûter et à inviter votre ministre à nous en vendre de pareils, au lieu de ces espèces de feuilles de noyer qu'il condamne les bons citoyens à fumer. Peste . je m'en garderais bien. grand sac imitation longchamp Du moment où ils vous viendraient du gouvernement vous n'en voudriez plus et les trouveriez exécrables. D'ailleurs, cela ne regarde point l'intérieur, cela regarde les finances : adressezvous à M. Humann, section des contributions indirectes, corridor A, n° 26. En vérité, dit Albert, vous m'étonnez par l'étendue de vos connaissances. Mais prenez donc un cigare . Ah . cher vicomte, dit Lucien en allumant un manille à une bougie rose brûlant dans un bougeoir de vermeil et en se renversant sur le divan, ah . sac besace imitation longchamp cher vicomte, que vous êtes heureux de n'avoir rien à faire . En vérité, vous ne connaissez pas votre bonheur . Et que feriezvous donc, mon cher pacificateur de royaumes, reprit Morcerf avec une légère ironie, si vous ne faisiez rien . Comment . secrétaire particulier d'un ministre, lancé à la fois dans la grande cabale européenne et dans les petites intrigues de Paris . ayant des rois, et, mieux que cela, des reines à protéger, des partis à réunir, des élections à diriger .faisant plus de votre cabinet avec votre plume et votre télégraphe, que Napoléon ne faisait de ses champs de bataille avec son épée et ses victoires .